Le gâteau sous la cerise

Martin et Antoine forment un couple parfait, ont des enfants parfaits, avec un train de vie confortable. Bref, le portrait de famille idyllique. Jusqu’au jour où l’entité céleste à la charge du destin de Martin décide de mettre le bazar dans cette vie trop rangée. Coincé entre les impératifs de sa mission céleste et son penchant pour les alcools forts, il va leur faire vivre un enfer. Ce pauvre Martin va devoir faire avec un colonel psychorigide, un flic trop honnête et un autre trop beau pour l’être, des détrousseurs de cadavres, un tueur en série, un footballeur professionnel, une juge obstinée et des tas d’autres personnages dont le seul but est d’entraîner notre héros, malgré lui, dans une spirale infernale de destructions massives et de quiproquos, le tout au milieu d’une enquête policière sur des meurtres qui déciment l’entourage du Maire de la ville.

14,90

28/01/2022
978-2-492473-13-5
Bruno Rébufie
T’huit ans, un mari, deux enfants, trois chiens. Collectionne les rosiers, les figurines de cochons, les chaussures sans doute pour laisser parler son côté féminin. A fait 36 métiers, a vendu des meubles, des jeans, des voitures, des chaînes hifis, a travaillé dans l’import/export, la presse, a rédigé des textes pour des sites internet de VPC, de travaux publics ou de tourisme, entre autres. A connu les rouages administratifs et politiques de mairies, milité, croisé des gens épatants et gardé de belles amitiés. Admirateur de Franquin, Tillieux et les dessinateurs de la ligne claire, Tom Sharpe, P.J Woodhouse, Asimov, K.Dick, Yourcenar, Dac, Abbott et Costello, Harold Lloyd, de Funès, Françoise Rosay, Maria Pacôme. Films préférés : Hellzapoppin, It’s a Mad, Mad, Mad world, Les Tontons Flingueurs, Oscar. A pour devise : Il faut boire quand on a soif, manger quand on a faim et gratter où ça démange.

Je découvre aussi