À corps perdu

Pour certains, le passage à l’âge adulte est d’une simplicité évidente, alors que pour d’autres il est synonyme d’errance. Après quatre ans à s’être enfermée dans une vie qui ne lui correspond pas, Rose Taytu aspire à de l’indépendance, à un renouveau. Mais lorsqu’une nouvelle vie s’offre enfin à elle, son passé la rattrape et elle prend soudainement peur. Quel chemin prendre entre une vie confortable et ce que nous dicte l’essence de notre être ? À corps perdu, elle s’acharne à répondre à cette question où mille et une réflexions, de l’amour, de l’orgueil, et de la trahison se mêlent… À travers une quête personnelle rythmée entre conflits intérieurs et conflits d’intérêt, Rose nous immerge dans son monde et nous amène à réviser notre vision des normes et nos idées préconçues.

15,00

11/02/2022
978-2-492473-46-3

Nelly Gustave
Je suis une femme de 25 ans, une parmi tant d’autres comme on le dit. J’ai entamé deux années à l’université l’UPJV d’Amiens en littérature et en sociologie. Hormis ma passion pour les romans, ce sont les deux années où j’ai été au centre de la littérature et du comportement humain. Un aspect qui m’a toujours intriguée, voire fascinée. A ce jour, “A corps perdu” est mon premier livre. Une véritable part de mon être. Je l’ai écrit à la pire période de ma vie. Où j’avais besoin de me centrer sur moi-même, d’apprendre de moi-même pour trouver une direction à prendre et avancer. J’ai donc puisé au cœur de ma vie, de mes souvenirs et de mes émotions refoulées pour écrire ce livre. A présent, je crois que mon but est d'être un auteur qui narre à propos de la vie et de sa complexité, d'évènements que nous vivons tous plus ou moins. Avec sensibilité, légèreté et humour tout en gardant un certain sens de gravité. “À corps perdu” était un exutoire. Une sorte de journal intime à but thérapeutique. Puis à force de sérieux et de rigueur, un an plus tard, je réalise un rêve d’enfance.

Je découvre aussi